Partagez | 
 

 HEMATOMES CROCHUS (merci)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
âme étoiledanse sur la lune
avatar
PSEUDO : CORNERSTONE, MAEVA
REFLET // © : BOGDAN ROMANOVIC, PAULINE BB
EMPLOI : GONFLEUR DE BALLONS
LOGEMENT : CHEZ MENMA
DCs : MIRZAM
MURMURES : 181

MessageSujet: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Jeu 22 Juin - 23:59

les mains qui tremblent
les yeux humides
les genoux pas droits
(l’atmosphère est morbide)
ça fait des mois
quelques années peut-être
une vingtaine à peine
qu’il est comme ça
mort à respirer comme dans un tuba
mort mais beau quand même
mort sans être vivant
vivant mais un peu mort.
dans son sang ça boue
dans ses veines ça gratte
et ses yeux piquent
à force de le regarder
merci
blessé
hématomé
décapité
on lui a dit que c’était pas grave
mais pour cez c’est comme la fin du monde
comme les prédictions de baby
comme quand ils vont tous au paradis
mais sans se tenir par la main
c’est terrible
c’est affreux
ça lui fait peur
ça l’rend nerveux.
larmes-coquillages
au coin des yeux
quand y a trop de choses à faire à la maison
et même dehors
trop de choses à penser
trop de choses à regarder
mais qu’son cul reste collé sur cette chaise bancale
et qu’sa prunelle toujours se fixe sur le géant fracassé
et qu’dans son cœur ça continue d’lui faire si mal
quand il dit
quand il pense
quand il croit
vraiment
qu’il se réveillera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : HYLÊKTOS (PAULINE)
REFLET // © : LEWIS, MOI
EMPLOI : SCULPTEUR DES VISAGES EMERVEILLES
LOGEMENT : UN TROGLODYTE
DCs : OHE, CAPITAINE !
MURMURES : 125
RIEN NE FINIRA LA CHUTE, CAR RIEN NE FINIT L'INFINI
MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Ven 23 Juin - 18:47

(je meurs de froid)
c'est la première chose qui traverse l'esprit de merci. la première chose qui le choque. il a froid. pourtant, il pense que c'est un usage incorrect des mots. il ne meurt pas de froid. il a juste très froid. alors, il réfléchit. s'il peut réfléchir, c'est qu'il est réveillé. si il a froid, c'est qu'il n'est plus dans le très lugubre sommeil aux rêves étranges, qu'on appelle le coma. embêté, parce qu'il ne sait pas si on a le droit de se réveiller de cette manière du coma, il dit, très bas : même mourir, j'ai pas réussi. puis il se risque à soulever une paupière. la gauche, d'abord, très légèrement, à peine visible à l'œil nu. il voit rien. il faut ouvrir plus. la droite se joint au mouvement et les deux couvertures oculaires s'ouvre encore un peu. il voit un humain.
pas n'importe lequel.
césar c'est toi ?
il pense (est-ce que je suis mort) mais se dit que non, ce serait trop dommage de mourir à à peine vingt ans. tant pis, la mort ce sera pour une prochaine fois. merci a mal partout, ça l'embête d'avoir mal physiquement, d'habitude la douleur est ailleurs, là haut, mais ça on le sait déjà, on a pas besoin de le rabâcher. merci se promet de ne plus se plaindre, de ne plus débiter des conneries comme je te laisserais avec césar s'il est heureux avec toi puisque je ne suis rien, ou bien je sers à rien je vais aller me suicider et il ne le fait pas.
attention aux mots.
merci ne se souvient plus trop pourquoi il est étendu là, sur un pauvre lit qui grince même pas, sous un drap blanc qui sent même plus. y a des choses autour, des machines complexes et complexées, des bip bip et des voix qui viennent d'ailleurs et de nul part, p'tit concert de paroles. merci se sent mal ici. c'est pas sa place. sa place, elle est...
en haut de l'arbre, qu'il murmure, tranquillement, comme le vent qui s'engouffre dans la fenêtre.
la fenêtre ? elle est entrouverte et donne sûrement sur quelque chose, mais merci est trop fatigué pour se lever et regarder dehors. il s'en fout. tant pis, on verra tout à l'heure.
césar, c'est toi ? qu'il demande, encore une fois ?
j'ai l'impression que j'ai plus d'esprit, j'ai rêvé comme un bienheureux sur son lit de mort.
t'es venu te lamenter sur mon pauvre corps ?

ah non, ne pas dire ça. merci rectifie.
non, pardon, t'es venu voir ton amoureux ?

_________________
petits yeux endormis
mélancolie du spleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : CORNERSTONE, MAEVA
REFLET // © : BOGDAN ROMANOVIC, PAULINE BB
EMPLOI : GONFLEUR DE BALLONS
LOGEMENT : CHEZ MENMA
DCs : MIRZAM
MURMURES : 181

MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Lun 26 Juin - 18:18

oh merde
il a parlé.
cez le dévisage
de loin
tête relevée
il est pas sûr d’avoir bien entendu
il a trop peur de l’avoir rêvé
c’est d’abord un murmure
trop bas alors il comprend pas
puis c’est lui
que merci appelle.
sa chaise le brûle
il fait un bond
rejoint son bien-aimé
à genoux devant le lit blanc
il ose même pas le toucher
(il a trop peur qu’en le touchant
il s’envole comme de la fumée).
merci dit des trucs
mais cez comprend pas
il comprend juste son nom
quand il le prononce encore une fois
il l’entend qui parle de mort
de trucs qui fâchent
et il s’énerve pas
(pas maintenant)
alors
il s’plonge un peu plus dans les eaux troubles
du regard de merci
bleu-marécage
vert-pluie
gris-pissenlit
ouais
qu’il lui dit
c’est moi
j’suis là
et toi aussi
...
ça va ?

c’est con de demander ça
mais il sait pas quoi dire d’autre
il a l’impression de tout devoir dire
là maintenant tout de suite
que plus tard ce sera trop tard
que s’il est pas assez rapide
il le perdra pour toujours
et il a pas envie
de perdre merci.
bisous-fleurs sur son front
main-courant d’air dans ses cheveux
il appuie pas
le frôle la peine
(trop peur de le blesser)
mais il peut pas s’en empêcher
de vérifier s’il est bien réel
de voir par lui-même ce qu’il en est
mais toujours
son regard fatigué revient sur le beau visage de merci
qu’un fdp lui a ramené en lambeaux
et y a cette question
qu’il vire vite fait de son esprit
pour pas brusquer merci
(pas se brusquer lui)
mais qui revient sans cesse
quoi qu’il fasse
quoi qu’il dise
c’est qui ?
c’est qui qui t’a fait ça ?

(dis-le-moi
il se relèvera pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : HYLÊKTOS (PAULINE)
REFLET // © : LEWIS, MOI
EMPLOI : SCULPTEUR DES VISAGES EMERVEILLES
LOGEMENT : UN TROGLODYTE
DCs : OHE, CAPITAINE !
MURMURES : 125
RIEN NE FINIRA LA CHUTE, CAR RIEN NE FINIT L'INFINI
MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Mer 5 Juil - 11:29

merci a mal aux yeux, ils sont trop engourdis par le sommeil profond et secret, le sommeil qui lui a ravi la vie pendant un temps. combien de rêves ? combien d'heures, de jours ? le jour se lève, et merci avec, il regarde césar, son petit césar qu'il aime plus que tout sur terre, et sa voix rauque de n'avoir parlé depuis longtemps, il dit, fiévreux :
oui ça va, regarde, je suis là.
plein de mélancolie dans leurs prunelles, merci avance sa main sur la joue de son amour, et quand ils sourient, ça ouvre une parenthèse. une courbure malicieuse sur la joue, qu'avec douceur et tendresse, merci caresse du bout des doigts, rien que pour apprécier les traits de son empereur. cela fait un peu trop longtemps qu'ils ne se sont pas vu. qu'ils n'ont pas échangé. mais ils n'ont pas besoin d'utiliser leurs voix pour faire chanter à l'unisson leur attirance et leur histoire, ils s'aiment et c'est tout, rien ni personne pourra le nier ni l'en empêcher. peut-être qu'en ressortant de ce fichu coma, merci, il s'est rendu compte du bonheur, ce que c'était, et que c'est pour ça qu'aujourd'hui, il n'a plus envie, ni besoin, de provoquer la mort. peut-être que pour toutes les raisons, quand césar lui demande qui lui a fait ça, il retire ses doigts de la joue pour prendre la main de l'aimé et continue de sourire.
un arbre, un bel arbre. je suis tombé tout seul, pendant un instant, j'ai cru que j'étais un oiseau, mais l'oiseau s'est écrasé.
leurs poings enchevêtrés l'un dans l'autre, serrés à se faire mal.
tu ne vas tabasser un arbre, quand même ?
merci, il ne veut pas que césar fasse mal. c'est suffisamment douloureux d'avoir enchaîné rêves et réalités, d'avoir dansé dans un autre monde. d'avoir rencontré ceux qui étaient venus, pour aller crescendo vers césar, qui a provoqué le réveil.
je ne veux pas que tu lui fasses du mal, elle avait raison.
c'est à moi que tu dois mon triste portrait aujourd'hui.

((oh, césar, te fais pas plus méchant que merci le voudrait, tu sais bien, il a pas besoin de ça pour que tu lui prouves son amour, t'as pas besoin d'aller tabasser baby pour te venger, regarde, il est là, il est vivant.))
oh, césar, tu m'as tellement manqué !
merci enserre ses deux mains celles de son aimé, il pleure malgré lui, plus de tristesse, mais de joie ! une joie immense, une joie ivresse, une joie qu'il voudrait communiquer au monde entier s'il le pouvait !
césar, je suis heureux, je suis tellement heureux, aussi, je t'aime, ne me laisse plus jamais !
à travers les sanglots il sourit, ses larmes lavent ses lèvres tuméfiées.
quand tu es parti, j'ai cru que je ne te reverrais plus jamais, même si tu as dit...
pardon, pardon de ne pas t'avoir cru...
je...
je t'aime...

il a pas le courage d'essuyer ses yeux aux paupières déjà lourdes, alors il continue de sangloter en souriant, les mains qui en emprisonnent d'autres.
oui, merci est heureux.
il est heureux, et ça fait longtemps que ça ne lui est pas arrivé.

_________________
petits yeux endormis
mélancolie du spleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : CORNERSTONE, MAEVA
REFLET // © : BOGDAN ROMANOVIC, PAULINE BB
EMPLOI : GONFLEUR DE BALLONS
LOGEMENT : CHEZ MENMA
DCs : MIRZAM
MURMURES : 181

MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Mer 5 Juil - 21:17

sa main sur sa joue
pour cacher la voix
les mots graves
mais beaux d’abord
son ténu cassé faible
à l’image du géant
(écrasé par un fardeau trop gros pour lui)
il rit sourit dit que ça va
s’prend pour un oiseau
à prendre les bleus à la légère
alors que le nid est tombé
que cez est sûr qu’on y a foutu un coup de pied
et même quand il le touche
lui parle
l’endort
le fait rêver
pour le rassurer
ça marche pas
il voit que l’fond des yeux
de l’amant à mal
d’la peur d’la pitié
beaucoup trop d’états d’âme
et les larmes
qui vont couler.
cez le fait pas exprès
de s’énerver
c’est juste qu’il en peut plus
de ces nuits trop noires
où il arrivait pas à voir l’iris bleu
heureux
de merci
et ça le tend
il est tout craquelé
c’est dur à dire
mais ça lui suffit pas
d’voir merci respirer.
il fait non de la tête
pour désapprouver
(pas de poésie
mon amour
faut qu’tu me dises
ou j’vais crever)
il retire tout tremblant
sa main du piège-argos
il est trop con pour se laisser aller
et
quand merci dit
elle
ça lui brise le cœur
en des tas de morceaux déjà brisés
et dans sa tête
des fusées
larmes colère
larmes peur
larmes tristesse
qui lui brûlent les yeux
mais qu’il laisse pas couler
acide acide
rose bonbon
rose baby
c’est si évident qu’il voulait pas y croire
non
dis jamais ça
merci
si tu dis qu’elle a raison
c’est qu’elle a déjà gagné
si tu dis qu’elle a raison
c’est qu’elle nous a déjà pétés

plein de mots pas beaux
insultes d’adultes
qui lui font fondre la langue
orages dans l’blanc des yeux
qui pètent claquent explosent
(c’est rose)
et après qu’il ait lâché
entre ses dents serrées
la sentence
la délivrance
j’vais la tuer
il se fait happer par le rose-vie
de merci
fleurs douceur candeur
c’est si doux qu’il veut bien y plonger un instant
ses mains il les lui laisse
et son cœur et tout le reste
embrasse ses cils pour tarir les larmes
s’empare de ses lèvres
comme on sent des pétales
et les quitte plus
se fiche que ça fasse mal
s’arrête juste quand il sent la colère
trop forte dans sa tête
qui commence à lui salir le cœur
et menace de gâcher l’instant
s’arrête pour pas l’embrasser trop fort
le serrer trop fort
et oser plus
s’arrête pour dire
je t’aime
me quitte jamais
j’m’en sortirais pas
si tu me quittais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : HYLÊKTOS (PAULINE)
REFLET // © : LEWIS, MOI
EMPLOI : SCULPTEUR DES VISAGES EMERVEILLES
LOGEMENT : UN TROGLODYTE
DCs : OHE, CAPITAINE !
MURMURES : 125
RIEN NE FINIRA LA CHUTE, CAR RIEN NE FINIT L'INFINI
MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Mar 11 Juil - 17:15

il laisse césar-acacia l'embrasser. acacia parce ça pique un peu, comme si la machine était usée de n'avoir servi pendant quelques temps. mais césar-acacia est plein d'amour, alors cela pique un peu moins. quand il se relève, argos comblé le suit, et il dit :
tu ne tueras personne, plus personne,
ne fais plus mal.
s'il te plaît.

puis, comme il s'est assis, et il déchante, et tombe vers son césar, il ouvre les bras et s'écrase dans les siens, comme un oisillon qui ne sait plus voler. il s'accroche, désespérément, plus fort, encore, cherchant le corps de l'autre, une chasse sauvage sans bestialité.
là, sers moi fort,
encore plus, toujours plus fort.
comme si t'allais m'étouffer.
((mais m'étouffe pas))

il sourit, l'amant répond à son étreinte.
attends, attends encore.
voilà, ça y est.
t'entends nos cœurs ? t'entends ?

leurs parfums, mêlés, les parfums de la forêt, les parfums des nuages, et de toutes les choses de la création, que dieu a donné aux hommes, pendants qu'ils se reposaient. tant de présents, tant de belles choses, tant, tant, tellement que l'homme ne sait plus quoi en faire. leur sang qui tourne dans leur corps, tourne au rythme doux d'une chanson de blues triste, une chanson pleine de spleen, remplie d'amour, une vieille chanson comme un vinyle qui crisse sous le bras du lecteur. leurs yeux se cherchent, ne se trouvent pas, mais c'est pas grave, ils sont heureux. ils sont ensemble. cela fait longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés, et même argos-baobab, baobab parce qu'il fait comme l'arbre, il retenait l'eau, l'eau des larmes en lui, même cet argos là, il réalise que sans son césar, il ne s'en sortirait pas.
césar, césar-acacia,
césar, tu es mon radeau, j'suis ton ancre,
j'suis ton radeau, t'es mon ancre,
toi, moi, nous,
césar, nous surtout,
on est deux, on est nous.

argos-baobab aimerait bien dire que pour toujours rien ni personne ne peut les séparer mais c'est pas vrai, il y aura toujours quelque chose, un grain de sable, mais c'est pas la peine de le dire, ils seront inséparables pour tout le temps qu'ils le voudront, s'ils le désirent vraiment.
on forme un tout.
un beau tout.
les gens ils le voient pas,
j'm'en fiche complètement,
t'es mon amour,
j'ose espérer que je suis le tien,
alors, si on s'aime,
on peut tout faire.
absolument tout.

il sourit, merci, qui retrouve son nom, tout d'un coup, et il se dit que les ténèbres n'existent même pas, et puis, en serrant césar plus fort, plus fort, encore plus fort, il dit :
j'te laisserai jamais.
même dans la mort.

_________________
petits yeux endormis
mélancolie du spleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : CORNERSTONE, MAEVA
REFLET // © : BOGDAN ROMANOVIC, PAULINE BB
EMPLOI : GONFLEUR DE BALLONS
LOGEMENT : CHEZ MENMA
DCs : MIRZAM
MURMURES : 181

MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Mar 18 Juil - 22:19

il l’écoute pas
s’en va déjà
pas loin pourtant
(pas maintenant)
il prend juste du recul
de grandes goulées d’air frais
pour pas s’casser
et le casser lui
casser merci
merci qui se redresse
enfant désobéissant
même quand cez lui dit cesse
reste couché t’es trop faible tu vas tomber

et il tombe
comme ils sont tous déjà tombés
comme lui
argos
est tombé
mais cez le laisse pas
pas cette fois
ni toutes les fois qui suivront
tu tombes je tombe
ok ?
t’es vraiment trop con
c’est pas possible
fais pas des trucs comme ça
(ça m’tuera)

mais merci n’est pas lourd
toujours très léger
et quand il lui dit
injonction désespérée
"serre-moi comme si t’allais m’étouffer"
cez le fait
(il en avait envie
il osait pas
de peur de blesser les os
les maux)
les mots eux
ceux de merci
sont les plus beaux d’la terre
et césar frissonne
se redresse
appuyé au mur blanc
la carcasse + le cœur
serrés dans ses bras
pose sa tête sur les cheveux du géant
(ça sent l’acacia)
se laisse bercer par la douce voix
celle éraillée
blessée égratignée hématomée
mais belle quand même
ferme les yeux
s’endort presque
mais pas tout à fait
c’que dit merci
c’est joli et triste à la fois
dis pas des trucs comme ça
on va pas mourir
on mourra jamais
(j’le permettrais pas)
on vivra pour l’éternité
enfants perdus
mais retrouvés
comme peter pan
et s’quittera pas
on fera l’amour toutes les nuits
et toujours on s’aimera.

enfants-rêves
l’irréel en tuiles
des pétales comme ciment
(tu souffles ça vole
t’ouvres les yeux
tout disparaît)
maintenant relève-toi
faut que tu te reposes
j’viendrai te chercher demain
faut que j’y aille
...
j’ai un arbre à couper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
avatar
PSEUDO : HYLÊKTOS (PAULINE)
REFLET // © : LEWIS, MOI
EMPLOI : SCULPTEUR DES VISAGES EMERVEILLES
LOGEMENT : UN TROGLODYTE
DCs : OHE, CAPITAINE !
MURMURES : 125
RIEN NE FINIRA LA CHUTE, CAR RIEN NE FINIT L'INFINI
MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   Mar 18 Juil - 23:08

si merci pouvait crier il le ferait. il hurlerait avec rage, colère, désespoir, regret, toutes les émotions possibles et inimaginable que l'humain en lui recèle, il hurlerait donc un aaaaaaaaaaaaaaahhhhh magistral, presque royal, très fort (impardonnable), un aaaaaaaaaaaaaaahhhhh qui fait mal au cœur car ce ah là est lâché dans le monde avec de la sincérité. comme ça, ça paraît pompeux. ça paraît beau. véritablement, c'est horrible. de toute façon merci ne peut pas crier. il n'a pas assez de voix. et elle se répand en filaments monstrueux. tant pis pour le cri. c'était pourtant un beau projet, afin d'évacuer une fois pour toutes ce coma si laid.
merci grimace un peu. mais c'est une grimace qui se cet joyeuse. comme si on avait fait une farce et qu'on faisait semblant de bien la prendre. même si on l'a pas comprise. merci grimace quand césar dit un gros mot.
un gros mot, un euro !
puis il rit. son méconnaissable et son surtout dissonnant car merci n'avait pas ri depuis longtemps. la machine est vraiment rouillée.
allons, efface dont cette tristesse que je vois peinte sur ton visage ! je n'en vaux pas la peine.
blottis l'un contre l'autre, ces deux vestiges d'une civilisation retrouvée mais un peu oubliée ont l'air d'une sculpture de rodin en pleine inspiration. mais la statue expire, il est déjà l'heure pour césar de s'en aller quelque part.
couper un arbre.
c'est un beau programme ce que tu décris là.
toutes les nuits, tout le jour si tu veux, je te suis !

leurs corps se séparent. déchirure sans nom.
pense aux écologistes pour l'arbre.
et tu me dois un euro.
à demain, je t'aime encore !

et quand la porte se referme sur le beau visage de césar, merci se dit qu'il tombe dans un gouffre. le gouffre de la joie.

_________________
petits yeux endormis
mélancolie du spleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowlife.forumactif.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: HEMATOMES CROCHUS (merci)   

Revenir en haut Aller en bas
 

HEMATOMES CROCHUS (merci)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» eventuelle achat d un rhino usage ?? koi verifier chez le vendeur MERCI !!
» Traversée des crochus, dans les aiguilles rouge...
» merci pour ce week end de folies!!!
» Merci pour la photo :-)
» Un gros merci a nos commanditaire 2009
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PURE IMAGINATION :: maisons-