Partagez | 
 

 RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
âme étoiledanse sur la lune
Invité
MessageSujet: RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)   RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR) EmptyMer 19 Juil - 14:30

la voiture (rouge tirant sur le gris, puisque la poussière s'installe) bringuebale sur la chaussée de terre, chahutée par les pierres qui parsèment le chemin de terre menant au logis de merci. il regarde le paysage (plein de pluie, mais baigné de soleil) d'omelas qu'il redécouvre après quelques mois dans les tréfonds du coma. césar conduit, il est venu le chercher tout à l'heure, ils ont signé un peu de papiers et ils ont dit au revoir, merci (entre merci merci et merci prénom, on ignore combien de fois), et ils sont sortis enfin de cet hôpital indéfinissablement triste. depuis, ils ont parlé des dernières nouvelles, du temps et aussi des ânes qui ont été installés dans un pré près de chez argos (et il est comblé d'avoir des ânes tout près). d'ailleurs, ce dernier n'a pas encore parlé des rêves étranges où il a rencontré beaucoup de monde. sa soeur. baby. et bien d'autres. surtout sa soeur et baby en fait, ça l'a marqué. il n'en espérait pas tant. il n'espérait rien du tout.
dis moi, comment va baby ?
elle est venue me voir, ça m'a fait très plaisir.
nous avons un peu marché et essayé de se pardonner mutuellement.
baby est vraiment gentille, j'espère qu'elle va bien.

il ira sans doute la voir bientôt (pour prendre de ses nouvelles dans la vie réelle). et il essaiera de retrouver sa sœur car si elle est venue c'est qu'elle existe. pour l'instant, être avec césar, c'est déjà une grande chose, le meilleur cadeau qui soit donné lorsqu'on sort de l'hôpital.
mais césar semble perturbé (est-ce qu'il a frappé baby ? non, il a rien dit de tout ça... à moins que l'arbre à couper, c'était... ?)

non. impossible.

en tous cas, j'espère que mon troglodyte ne sens pas trop l'humidité ! quand on aère pas, ça pue c'est infect.
ah voilà le troglodyte en vue, et merci est très fier de sa maison, il est soulagé d'y rentrer. peut-être qu'il va falloir faire le ménage. peut être que... plein de choses. s'absenter c'est dur. merci n'aime pas s'absenter.
quand ils garent la voiture, merci descend et admire son jardin plein de mauvaises herbes. mais dans le fond, il se dit que césar l'a trahi et que dans son palais d'herbes vilaines il ne fait pas tâche.
alors, méfiant, il demande (il a besoin de savoir) :
t'es sûr que baby va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)   RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR) EmptyMar 25 Juil - 15:46

là où habite merci
c’est pas gris
c’est pas comme en ville
c’est pas rose bleu vert fluo
y a pas de néons
ça sent pas l’bonbon.
là où habite merci
on peut respirer
y a de l’air (du vrai)
et c’est tout vert
couleur des prés
cez préfère le troglodyte de merci
au grand immeuble de menma
même si là-bas c’est chez lui
là-bas on lui sourit
plus ça va et moins il supporte tout ça
le béton la fumée les enfants
lui-même
c’est en pensant à ça
à ces trucs nuls et pas importants
des orages toujours plein la tête
quoi qu’il fasse
quoi qu’il dise
que cez ramène (enfin) merci à la maison
pour toujours cette fois
et peut-être qu’il restera avec lui
un peu
le temps d’se remettre
d’hier
quand il a tout pété
baby la cabane ses phalanges
quand il a tout brisé
baby les carreaux les cœurs
quand il a tout perdu
baby sa sœur son âme.
hier soir il n’a pas dormi
il a pleuré toute la nuit
parce qu’il en pouvait plus
tenait plus
respirait plus
il était désolé (l’est encore)
il aurait pas dû.
baby le hante
il a son sang sur les mains
son nom qui résonne
dans son pauvre crâne douloureux
elle est même sur les lèvres de merci
elle le suit partout
c’est i n f e r n a l.
il le regarde deux secondes
qui durent une éternité
elle est venue te voir ?
tu lui as parlé ?
...
quoi ?
quand ça ?
hier soir ?

et soudain il a peur
qu’elle lui ait tout raconté
qu’elle l’ait dépeint comme un monstre
qu’il le déteste à présent
ne veuille plus de lui
ce serait terrible
pas ça
pitié.
mais merci a toujours la même candeur dans la voix
la même innocence au fond des yeux
le même bonheur (écœurant et pourtant si contagieux)
dans chacun d’ses gestes
et cez il l’aime pour ça.
j’suis passé deux-trois fois en ton absence
j’ai secoué les draps
ouvert les fenêtres
arrosé les plantes
t’inquiète
ça devrait aller

ses yeux se baissent soudain sur ses mains
posées sur le volant
les croûtes sont même pas encore sèches
il a baby dans la peau
mais heureusement ils sont arrivés
et cez descend
va ouvrir à merci
le laisse l’entourer d’un bras
le serre contre lui
et l’aide à marcher jusqu’à la maison
et encore il parle de baby
cez le lâche presque
(il le mériterait)
ça y est cez est en colère
irrité
putain pourquoi t’arrêtes pas d’parler d’elle
après tout c’qu’elle t’a fait ?
pourquoi t’es si gentil
t’sais qu’elle t’a blessé
elle blesse tout l’monde putain
y en a marre maintenant
lui parle pas
la regarde pas
c’est fini
elle existe plus
(pas pour moi
en tout cas).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)   RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR) EmptyMer 26 Juil - 21:21

tellement heureux de revoir son troglodyte (qui pue quand même), il répond rapidement à césar que oui, elle est venue, il lui a pardonné, et que c'était gentil qu'elle vienne bien avant que lui, césar, ne vienne. juste après l'incident. il retrouve les pots cassés, le carillon défoncé par le va et vient de la porte, les perles qui jonchent le sol, et les visages en pierre sur le mur. il voit le vieil ours en peluche un peu poussiéreux, et la théière encore pleine de thé qui, c'est très étrange, n'empeste pas la décomposition.
pourtant au fur et à mesure les pruniers deviennent gris et les souvenirs sont laids, appartenant à un passé révolu et usé, un passé qui est écrit et qui ne va pas revenir.
tu l'as toute cassée ?
tu l'as toute cassée et tu veux pas me le dire ?
je croyais que tu ne lui ferais pas de mal !

merci n'est plus merci, il est brisé de partout, avec les micros fissures qui s'agrandissent pour accueillir le malheur. merci est redevenu argos heyr, qui pleurait sous son lit quand il rêvait d'hespéris. et ce argos là prend les mains de césar, les tourne et les retourne, regarde l'aimé dans les yeux, les siens s'emplissent de larmes, il est surtout triste, le tout recouvert d'un manteau d'été et de colère. il serre mes croûtes, les ramène violemment près de son coeur, là où ça fera le plus mal.
mais bien sûr qu'elle existe, elle existerait toujours !
je lui avais donné mon pardon, et je ne suis pas trop gentil !
frappe moi, vas-y, tu sais quoi, tu me DÉGOÛTES !
tu es violent, tu es méchant !
et moi, moi, je t'aime parce que je ne le vois pas !
combien de fois ais-je embrassé ces mains ?
combien de fois je n'ai pas vu la douleur qu'elles renferment ?
maintenant que je te vois, j'ai peur de toi, j'ai peur, j'ai si peur...

argos lâche les mains de césar, s'écarte de lui, et recule jusqu'à une porte.
j'ai peur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)   RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR) EmptyMer 2 Aoû - 22:25

ce qu’il voit dans les yeux de merci
c’est pas humain
ou ça l’est trop
c’est un truc qui se brise et qui peut pas se réparer
c’est baby étendue par terre dans le verre cassé
et ses pleurs
ses pleurs
il peut putain de pas se les sortir de la tête
même s’il avait aucun mal à passer outre hier
ça tourne en boucle (montagnes russes d’une mauvaise fête)
bordel il a besoin d’air
les larmes de merci
c’est les larmes de baby
c’est tout ce qu’il aime
et a jamais aimé
qui s’effrite entre ses doigts
parce que sa poigne était trop forte
et maintenant les fleurs sont mortes.
la stupeur passée
la tension monte
quand merci lui crache ces mots à la gueule
et qu’il en crache un plus loin que les autres
comme un chat qui feule
ou la dernière sentence d’un apôtre
et cez se rend compte
qu’il est tellement las
fatigué
des gens
de la vie
(même de merci)
il en peut plus
il va finir par craquer
lui aussi
tu comprends pas
tu comprends rien
tu connais pas baby comme moi je la connais
tu peux pas me reprocher c’que j’ai fait
ELLE EST ALLEE TROP LOIN
et tu le sais !

y a une insupportable distance entre eux
merci est inaccessible intouchable
c’est comme si cez l’avait déjà perdu
et leurs deux corps étirés entre les draps
leurs sourires si beaux si heureux
leurs lèvres-fleurs qui se cherchent
et finissent toujours par se trouver
ça pue déjà le souvenir
suffit qu’ils se retournent
et ils comprendront que l’histoire va s’finir.
elle est tarée
elle brise tout ce qu’elle touche
j’pouvais pas la laisser t’briser
toi aussi
...
hier j’ai pété un câble
j’avoue
(j’étais à bout)
mais je l’ai pas tuée
tu sais ?
(elle a juste connu des jours plus beaux)
j’ai seulement remis les compteurs à zéro

dans son regard flammes ouragans tsunamis
et les larmes qui veulent sortir
mais qu’cez retient coûte que coûte
parce qu’il peut pas s’montrer faible
pas devant merci
tu sais bien que j’suis pas comme ça
quand y a tout qui explose autour de moi
je peux pas juste regarder
et faire comme si je voyais pas

et la poussière retombe
le silence est pesant
mais cez retient la bombe
il a pas envie que tout se finisse maintenant.
et il fait un pas
il ose à peine s’approcher
tend une main tremblante
fait mine de le toucher
(mais c’est comme s’il l’avait brûlé)
j’suis désolé
y a plus rien de fort dans ses gestes
encore moins dans sa voix
juste la détresse
et le désarroi
(ne pars pas)
j’voulais juste te protéger
s’il te plait me lance pas ce regard-là
s’il te plait ne me déteste pas
je peux pas
tu sais bien
je peux pas sans toi
(m’abandonne pas).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)   RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

RETOUR AUX SOURCES (CÉSAR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» petit retour aux sources
» Kadour ziani " retour aux sources
» Retour aux sources...
» Première de l'année à Bass Land
» Retour aux sources !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PURE IMAGINATION :: les illiades-